Avoir un blog sur les Wags…

Bonjour à tous,

Cet article ne sera pas comme ceux que j’ai l’habitude de publier, je vais vous parler de la « face cachée » du blog. Ce que vous ne voyez pas spécialement, mais qui est essentiel pour mener à bien ce blog.

(J’ai volontairement, supprimer des noms de Wags ou d’autres comptes). Les personnes citées se reconnaîtront, j’estime leur travail et leur aide m’est précieuse alors je préfère les appeler par leurs prénoms.


Historique de FrenchWags

En Juin 2014, je me lance sur Skyblog dans le but de faire découvrir les femmes de footballeurs français sous un nouveau jour. Je décide de choisir le nom FrenchWags (qui est, depuis, déposé à l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) et donc non utilisable par autrui). Je découvre le monde des Wags grâce à Sophie, du blog wagsdiary sur Skyblog. Le nombre de visite augmente, le compte plaît en cette période de Coupe du Monde. Je décide de créer un compte Instagram et j’ai la chance d’avoir rapidement des « Follow » et des « Likes » de Wags, la première, en Juillet 2014, Sabrina (Jordan Veretout). D’autres comptes se créent, je continue mes posts après les vacances scolaires et je commence à faire des rencontres: Roya, Delphine… Elles se reconnaîtront.

Tout s’enchaîne très vite, interviews, nouvelles catégories et un nombre conséquent d’abonnés avec qui j’échange régulièrement.


Comme ça se passe « derrière » ?

Trouver de nouvelles Wags est long. Cela demande parfois de longues heures de travail pour un travail pas toujours récompensé. (D’ailleurs, je tiens à remercier Ava, qui fait un travail remarquable).

Ensuite, il faut attendre les autorisations. On ne poste pas une photo qui ne nous appartient pas sur internet. Il faut préparer les posts, être innovateur, chercher des similitudes, des photos qui vont bien ensemble… Mais le Feed n’est pas vraiment important ici.

Puis, c’est ici que ça se passe, je mets la liste des Wags à jour, je vérifie les ruptures, grossesses, mariages, nouveaux couples… J’en profite pour remercier les personnes qui prennent le temps de m’écrire pour m’aider.

Après, il faut répondre aux messages, aux mails, rester polie, ne pas donner son avis, peser les pour et les contre, ne dénigrer personne… Une partie géniale où les échanges sont toujours cordiaux.

Enfin, il y a les études à gérer, ce blog peut s’arrêter du jour au lendemain, Instagram peut ne plus fonctionner, les Wags ne plus y adhérer… Alors, il ne faut pas tout mettre entre parenthèse même si je l’avoue que j’ai longtemps privilégié le blog. Actuellement, je suis en CPGE, ce n’est pas toujours simple de gérer 45h de cours, du travail personnel et un blog… alors, à mon grand regret, je poste moins, mais je n’oublie pas que j’ai ce compte !


Premiers plagiats et reconnaissance

J’ai eu la « chance » d’être la première a avoir un blog sur les Wags françaises. Quand d’autres se sont ouverts, j’ai décidé de toujours innover, de plus en plus, pour proposer un contenu qui plaît et qui se différencie. J’ai longtemps gardé ce blog secret aux yeux de mes proches, maintenant que tout le monde est au courant je les remercie pour l’aide et la motivation qu’ils m’ont données et qu’ils continuent de me donner. En créant ma marque de vêtements, j’ai déposé à l’INPI le nom « FrenchWags » qui ne peut être utilisé, et pourtant...

Les Wags ne sont pas les « miennes », beaucoup de comptes postent dessus. Cependant, je passe un temps fou sur toutes mes interviews. Par ailleurs, savez-vous comment une interview se déroule ? Je contacte la Wags, je choisis les questions en fonction de ce que je connais d’elle, je lui les envoie, elle y répond, on sélectionne des photos, je m’occupe des montages, de la mise en page, je reprends les réponses… Résultat: après 3 semaines de travail, vous pouvez lire l’interview. Et quelle surprise, le 26 février de découvrir :

L’interview est celle de Margot postée le 3 février, l’autre n’est pas une réponse de Margot, mais d’une autre personne le 26 Février dont je cache volontairement le nom, pour éviter toute polémique, ce n’est pas mon but.


Les beaux côtés

Je me suis fait des amies ici, Marine et Liz. J’ai aussi la chance de pouvoir échanger avec les Wags, elles sont si disponibles et bienveillantes. Je parle avec des personnes formidables ce qui me motive à continuer et donner le meilleur de moi-même. Créer sa marque de vêtements, voir ses amis la porter, des personnes de sa ville en parler… cela n’a pas de prix.

Je ne me plains pas de quelques plagiats, rien n’entachera cette formidable aventure ! Cependant, je pense qu’il est important de respecter le travail de chacun pour que tout le monde ait la chance de vivre une super aventure et que le travail de chacun soit récompensé.

Je terminerai par remercier les plus de 400 Wags qui me suivent, celles qui aiment mes publications, commentent et permettent à mon blog et mes comptes de perpétuer.


En espérant que vous comprenez mieux ce qu’implique d’avoir un blog et que ces longues heures de travail doivent être respectées,

Alexandra, « FrenchWags »

frenchwags

Laisser un commentaire